Les 10 prétextes préférés des sorteurs / videurs pour te recaler à l’entrée

Ce soir, ça devait être TON soir. Mais ce que tu n’avais pas prévu, c’est qu’un sorteur (ou videur, comme disent nos amis français) allait te barrer la route qui mène au dancefloor. Pour ce faire, l’homme au t-shirt moulant utilise une technique ancestrale: les prétextes bidons. Dont voici les plus courants.

1. « Désolé, mais ce soir, ça ne va pas être possible »

> Ce qu’il veut dire: « Mec, la boîte est déjà pleine à craquer. Mon boss fera du chiffre, avec ou sans toi. Mais tente ta chance un vendredi soir, quand il n’y a jamais personne. Là, ça sera peut-être possible… »

> Ce que tu te dis: « Qu’est-ce qui n’est pas possible? Laisse-moi juste rentrer, tu verras que c’est possible. »

 

2. « Désolé, mais c’est une soirée pour les habitués »

> Ce qu’il veut dire: « Mec, je ne te connais pas. Et vu ta dégaine/look/appartenance sociale/, je n’ai pas vraiment envie de te laisser ta chance. »

> Ce que tu te dis (naïvement): « Comment on fait pour devenir habitué si on ne peut jamais rentrer? »

 

3. « Désolé, mais il faudrait revenir accompagné »

> Ce qu’il veut dire: « Il y a déjà 80% d’hommes à l’intérieur. J’ai besoin de rééquilibrer tout ça pour éviter que ça ne prenne des allures de bar gay, sorry! »

> Ce que tu te dis: « Faudrait que tu me laisses rentrer si tu veux que je rencontre quelqu’un et que je revienne accompagné à l’avenir! »
> Ce que tu te dis, après réflexion: « En fait, si j’étais en couple, je pense que je ne viendrais pas ici… »

 

Si tu es une star et/ou une fille canon, alors, le sorteur sera ton ami.

Si tu es une star et/ou une fille canon, alors, le sorteur sera ton ami.

 

4. « Désolé, mais vous êtes trop nombreux les gars »

> Ce qu’il veut dire: « Vous avez l’air costauds, en forme, et vous avez visiblement bien bu. Je ne suis pas sûr de pouvoir mettre toute une équipe de foot dehors en cas de problème. Du coup, je préfère ne pas prendre de risque. »

> Ce que vous vous dites: « On était prêt à faire couler le champagne à flots, tant pis pour toi, on ira chez ton concurrent! (Après réflexion:) En fait, non, c’est ici qu’on veut faire la fiesta. Laisse-nous rentrer STP! »

 

5. « Non, ce n’est pas possible… Et tu sais très bien pourquoi! »

> Ce qu’il veut dire: « Non, je n’ai pas une mémoire de poisson rouge. Je me rappelle très bien de toi, il y a trois semaines, vomissant sur le DJ après avoir enlevé ta chemise. »

> Ce que tu te dis:  » Ben merde, moi qui pensais que personne ne m’avait vu… »

 

6. « Trop de monde. On ne laisse plus rentrer personne, désolé »

> Ce qu’il veut dire: « Il y a déjà pas mal de monde. Et pour éviter d’en faire une boîte à sardines, on limite les entrées. Bien entendu, si des clients plus dépensiers que toi se pointent, on fera une exception. »

> Ce que tu te dis: « Bordel! Je rate LA soirée de l’année! »

 

7. « Il faudrait revenir en chemise et porter autre chose que des baskets! »

> Ce qu’il veut dire: « Mec, tu t’es cru dans un clip de rap? »

> Ce que tu te dis: « Quoi? C’est fini les soirées hip-hop du jeudi!? »

> Ce que tu peux aussi te dire: « Si j’étais une star du foot, tu me déroulerais le tapis rouge, même habillé comme ça. »

 

recale2

8. « Il faut minimum 21 ans pour rentrer, désolé »

> Ce qu’il veut dire: « Officiellement, il faut 21 ans pour rentrer. Mais c’est avant tout une bonne excuse pour refuser les plus jeunes qui ne m’inspirent pas. Par contre, si tu étais une meuf un brin sexy, je ne regarderais pas ta carte d’identité, crois-moi… »

> Ce que tu te dis: « Injustice! Je connais bien François: il a 20 ans et 9 mois et lui, ben il peut rentrer! »

 

9. « C’est une soirée privée »

> Ce qu’il veut dire: « Oui, c’est une discothèque ouverte au public. Mais je n’ai pas envie que tu rentres, alors je te fais croire que c’est un maxi-anniversaire avec 1000 personnes invitées ».

> Ce que tu te dis: « Et ben dis donc: celui qui organise cet anniversaire a vraiment beaucoup d’amis! »

 

10. « Vous savez vous mettre sur le côté svp? »

> Ce qu’il veut dire: « Je ne sais pas encore si je vais te laisser rentrer ou pas. Mais pour te montrer que c’est moi qui décide, je vais te demander d’attendre sur le côté, dans le froid. Ouais, ici le boss, c’est moi. »

> Ce que tu te dis: « J’espère vraiment qu’on va finir par rentrer, parce que je connais des gens dans la file et la situation est assez délicate comme ça… »

PARTAGER :

Commentaire(s) Facebook