Bailando: le hit de l’été accusé de plagiat… cinq fois !

Si vous avez allumé votre téléviseur, votre ordinateur ou votre (auto)radio, vous n’avez pas pu passer à côté: Bailando, le single d’Enrique Iglesias, a fait vibrer les tympans (et shaker les booties) durant tout l’été. Pourtant, une action en justice aurait pu (dû?) stopper la marche en avant de ce véritable hit de l’été, énorme succès dans les pays hispanophones et (dans une moindre mesure) ailleurs.

Des sueurs froides pour Enrique et ses potes.

Des sueurs froides pour Enrique et ses potes.

Juste au cas où, revoici le clip de Bailando, avec Enrique Iglesias aux commandes, Sean Paul, Descemer Bueno et le groupe Gente de Zona en featuring. Voilà pour la « spanglish » version, soit la galette destinée à envahir un maximum de foyers et de stations de radio. Une mission accomplie.

 

Cette version, c’est tout simplement l’adaptation de celle de l’album Sex and Love (en espagnol), à laquelle se sont ajoutés un certain Sean Paul et quelques phrases clichés en anglais.

Deux autres versions (voir en fin d’article) ont également été produites au printemps dernier, dont une spéciale Brasil 2014, Coupe du monde oblige.

Mais c’est un chanteur péruvien, Sergio Pelo de Ambrosio, qui a bien failli mettre un terme prématuré au succès de l’été. « Pelo » affirme que Bailando (qui a l’origine est un single de Descemer Bueno et du groupe Gente de Zona qui a fait un tabac à… Cuba, en 2013 et sans le fiston de Julio) s’inspire fortement de « Lejos de Tí ». Surtout sur l’intro.

Après avoir saisi le Conservatorio Nacional de Perú qui, au terme d’une méticuleuse analyse, a décrété qu’il y avait assez de similitudes pour mener une action en justice, Sergio Pelo de Ambrosio a embrayé avec The American Society of Composers. Mais là, rien. Pas de quoi aller fouetter un Latino selon les Américains. Si bien que la polémique en est resté là: n’intéressant que quelques médias et blogueurs sud-américains. Et que de cinq versions de Bailando prétendument plagiées, aucune ne rapportera le moindre Nouveau Sol (la monnaie péruvienne) à Sergio Pelo de Ambrosio. À moins que l’affaire ne se soit arrangée à l’amiable. Ou en dollars US.

Pelo de Ambrosio : Lejos de Ti

Gente de Zona & Descemer Bueno : Bailando (« l’original » [?]):

La version Braaasiiiiiil 2014 (à laquelle nous avons échappé):

Et la version pour le Portugal (car oui, une version brésilienne ça ne suffisait pas):

PARTAGER :

Commentaire(s) Facebook